Société

Le Qatar joue gros

L’émirat du Qatar a de sérieuses chances d’être choisie pour l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022.

Mis à jour le 21 septembre 2010 à 16:57

Candidat à l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022, l’émirat du Qatar n’a pas ménagé ses efforts pour séduire la délégation de la Fifa venue étudier son dossier à Doha, du 11 au 17 septembre.

Zinedine Zidane et Roger Milla étaient présents pour dire tout le bien qu’ils pensent de cette candidature, mais c’est surtout le projet quasi pharaonique de climatisation à large échelle des infrastructures (incluant les stades démontables et les espaces ouverts alentour), fonctionnant à l’énergie solaire, qui a impressionné.

Les Qataris annoncent par ailleurs une capacité hôtelière de 70 000 à 80 000 chambres disponibles en 2022, soit plus que les exigences minimales de la Fifa (60 000 chambres). Le comité d’organisation est présidé par Mohammed Ibn Hamad Al Thani, le fils de l’émir. Principaux concurrents du Qatar (dont les chances paraissent sérieuses) : le Japon, les États-Unis et l’Australie. Décision le 2 décembre, à Zurich.