Politique
Côte d’Ivoire : présidentielle 2010

Cet article est issu du dossier

Côte d’Ivoire : présidentielle 2010

Voir tout le sommaire
Politique

Les réseaux internationaux

Mis à jour le 28 septembre 2010 à 11:26

Pour convaincre les électeurs de leur compétence pour le job de chef d’État, les candidats ont besoin de tisser des réseaux internationaux assez denses. Gbagbo, ADO et HKB œuvrent chacun de son côté pour étoffer le sien.

Dans ce dossier

Une élection se gagne aussi à l’extérieur, d’où l’importance des soutiens. Laurent Gbagbo a tenté de se rapprocher – en vain – du président américain, Barack Obama. À Paris, outre le fidèle Guy Labertit, ses meilleurs alliés sont l’architecte Pierre Fakhoury, qui a ses entrées à l’Élysée, et les socialistes Jack Lang et Roland Dumas, même s’ils ne pèsent plus guère au sein d’une formation qui a délaissé l’Afrique. Gbagbo est apprécié par le Rwandais Paul Kagamé et l’Angolais José Eduardo dos Santos. Il a aussi l’écoute du président tchadien Idriss Déby Itno.

Au cours de sa carrière, Alassane Ouattara a tissé des amitiés avec nombre de dirigeants. En France, il côtoie Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, les socialistes Jacques Attali et Laurent Fabius, et les anciens patrons du FMI Michel Camdessus et Jacques de Larosière. Il a des échanges réguliers avec le président Nicolas Sarkozy­. Aux États-Unis, il a conservé son réseau dans les milieux d’affaires et la communauté juive. En Afrique, ADO peut se targuer de l’amitié des Sénégalais Abdoulaye Wade et Abdou Diouf, des Béninois Boni Yayi et Nicéphore Soglo, et du président camerounais, Paul Biya.

HKB possède un solide carnet d’adresses, même si nombre de ses amis ne sont plus au pouvoir. À l’image de Jacques Chirac. Toutefois, il continue de cultiver son réseau, notamment à l’occasion de la remise annuelle du prix Houphouët-Boigny à Paris. Lors des dernières éditions, il a rencontré Abdoulaye Wade, ou encore Claude Guéant, le secrétaire général de l’Élysée. En Afrique de l’Ouest, il a de très bons rapports avec l’ancien chef d’État ghanéen, John Kufuor.