Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d'Ivoire : présidentielle 2010»

Voir tout le sommaire
Politique

Jeunes, votez pour moi !

Charles Blé Goudé, leader des "Jeunes patriotes" est en campagne permanente pour Laurent Gbagbo. © D.R.

Le jeunes jouent un rôle primordial dans la scène politique ivoirienne. Et les candidats l'ont si bien compris que la jeunesse est très représentée dans leurs états-majors.

C’est un enjeu majeur du scrutin : il faut capter les voix des jeunes. Environ 50 % des votants auront moins de 35 ans et beaucoup accompliront leur devoir électoral pour la première fois.

Une bonne partie de la jeunesse est désabusée. Majoritairement urbaine, elle se nourrit de petits boulots, regarde la télé, rêve de lendemains meilleurs. Dans le Nord comme dans le Sud, nombreux sont ceux qui ont pris les armes pour rejoindre les rangs de la rébellion et des milices.

Ils ne se reconnaissent pas forcément dans des candidats qui ont 65 ans pour Gbagbo, 68 ans pour Alassane Ouattara et 76 ans pour Henri Konan Bédié. Pour gommer ce handicap générationnel, le chef de l’État emploie souvent des expressions nouchies, et Bédié est même allé jusqu’à faire un discours dans cette langue urbaine.

À chaque candidat ses leaders de jeunesse

Mais les candidats comptent surtout sur leurs leaders de la jeunesse. Les patriotes Charles Blé Goudé, Navigué Konaté, Eugène Djué, Serge Kassi, le Libanais Élie Hallassou sont en campagne permanente pour Gbagbo.

Ouattara a ses ADO boys et ADO girls chargés de diffuser la bonne parole. Il a nommé plusieurs porte-parole jeunes : Mamadou Touré, Frank Djeni, fils de Djeni Kobina, fondateur du RDR… Il compte aussi sur Yayoro Karamoko, président des mouvements de la jeunesse du parti.

Henri Konan Bédié tient en Kouadio Konan Bertin, alias KKB, président des jeunes du PDCI, un fidèle. Il a nommé des responsables comme Jean-Claude Atsé et Pascal Brou. Et il a également rajeuni le bureau politique en intégrant des quadras comme Patrick Achi, ex-ministre des Infrastructures, et Dagobert Banzio, ex-ministre de la Jeunesse passé aux Infrastructures économiques.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte