Banque

Grand nettoyage à BGFI Bénin

| Par Jeune Afrique
Le siège de BGFI.

Le siège de BGFI. © Xavier Bourgois/JA

Vingt cadres de la filiale béninoise du groupe bancaire gabonais BGFI, dont son directeur général Benoît Zannou, ont été licenciés après un exercice 2012 désastreux.

Pas moins de vingt cadres de la filiale béninoise du groupe bancaire gabonais, dont son directeur général, Benoît Zannou, ont été licenciés après un exercice 2012 désastreux. Ils sont accusés de mauvaise gouvernance et de malversation par BGFI Bank, et pourraient faire l’objet de poursuites judiciaires.

Recapitalisation

Les dégâts sont tels que le groupe basé à Libreville affirme avoir dû recapitaliser sa filiale à hauteur de 15 milliards de F CFA (22,9 millions d’euros). C’est désormais à Myriam Adotevi, une Béninoise formée chez le concurrent Ecobank, qu’a été confié le redressement de l’établissement.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte