Politique

Kamerhe dans les starting-blocks

Par
Mis à jour le 11 octobre 2010 à 17:53

Les ambitions de Vital Kamerhe se précisent à l’approche de l’élection présidentielle en RD Congo, prévue en novembre 2011. Après avoir, au mois d’août, rencontré Jean-Pierre Bemba dans sa cellule de la Cour pénale internationale, à La Haye, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est rendu, le 7 octobre, au domicile bruxellois d’Étienne Tshisekedi. Au cœur des entretiens : la mise au point d’une plateforme politique entre ces trois leaders. Un accord de désistement pour le second tour de la consultation est apparemment en cours de finalisation. Par ailleurs, Kamerhe, qui a créé son parti, l’Union pour la nation congolaise (UNC), multiplie les rencontres dans les capitales étrangères. Après un entretien, en septembre, avec Stéphane Gompertz, directeur Afrique au ministère français des Affaires étrangères, ce proche d’Alain Madelin, ancien ministre français de l’Économie et des Finances, devait avoir un contact à l’Élysée, le 9 octobre, avant de s’envoler pour l’Afrique du Sud.