Dossier

Cet article est issu du dossier «Gabon : première année, premier bilan»

Voir tout le sommaire
Sport

Gernot Rohr : « On peut y arriver avec plus de rigueur et de professionnalisme »

Âgé de 53, le nouveau sélectionneur des Panthères du Gabon a joué à Bordeaux de 1977 à 1989.

Âgé de 53, le nouveau sélectionneur des Panthères du Gabon a joué à Bordeaux de 1977 à 1989. © WILS YANICK MANIENGUI/AFP

À la tête des Panthères du Gabon depuis février 2010, Gernot Rohr arrivera-t-il à remporter la CAN à domicile ?

JEUNE AFRIQUE : Le Gabon est-il en mesure de remporter une Coupe d’Afrique des nations ?

GERNOT ROHR : C’est encore trop tôt pour le dire. Nous sommes en train de construire une équipe compétitive. Celle que j’ai trouvée a une colonne vertébrale forte, à savoir le gardien, Didier Ovono, les deux défenseurs centraux, Bruno Ecuele Manga et Moïse Brou Apanga, Willy Aubameyang, attaquant qui peut jouer au milieu du terrain, et Daniel Cousin, autre attaquant. Il nous faut encore progresser sur les côtés. Nous prospectons pour renforcer le milieu défensif. Le pays s’est classé au 30e rang mondial du dernier classement Fifa – et 4e en Afrique. Ça fait plaisir à tout le monde, mais beaucoup de travail reste à faire. Heureusement, il y a la nouvelle génération des 17-20 ans qui monte et a de bons résultats.

Pourquoi la sélection gabonaise est-elle souvent absente dans les grands rendez-vous ?

Je n’en sais rien. Peut-être est-ce un problème mental. Mais ne comptez pas sur moi pour embaucher un psychologue… On est capable d’y arriver à condition de travailler avec plus de rigueur et de professionnalisme. Il ne faut plus tomber dans un excès de confiance en soi face aux plus petits, autant qu’il est important de ne pas avoir de complexe d’infériorité face aux plus grands.

Les autorités font des efforts encourageants pour donner à la sélection les moyens d’obtenir de bons résultats. Le 18 septembre, nous avons changé d’équipementier en signant avec Puma pour quatre ans. Les joueurs pourront ainsi bénéficier d’équipements de qualité.

En tant que coorganisateur de la CAN 2012, le pays sera-t-il prêt ?

Je vis à Libreville et je peux vous dire que les choses avancent avec beaucoup de rapidité. Le président de la République en a fait une priorité. Le ministre des Sports, René Ndémezo’Obiang, fait également beaucoup d’efforts. Au regard de ce que je vois, les stades seront livrés à temps.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte