Archives

Culture, balnéaire, nature : les piliers du royaume

Mis à jour le 21 octobre 2010 à 13:43

En 2009, le Maroc a accueilli près de 8,3 millions de touristes. L’objectif de 10 millions en 2010 que s’est fixé le royaume chérifien sera-t-il atteint ? À quelques mois de l’échéance, les autorités veulent toujours y croire, tandis que, selon les professionnels, le chiffre devrait plutôt tourner autour de 9,5 millions. Sur les sept premiers mois de cette année, le nombre des arrivées a déjà progressé de 6 %, à 5,6 millions.

C’est en novembre (la date exacte n’a pas encore été fixée) à Marrakech, lors des Assises du tourisme marocain, que les autorités dresseront le bilan de l’ambitieux plan stratégique « Vision 2010 » lancé en 2001. Et déjà, le ministère du Tourisme affirme que ce programme a notamment permis de mieux structurer l’offre marocaine. Ainsi le royaume, qui a tiré du secteur 30,6 milliards de dirhams (environ 2,7 milliards d’euros) de recettes entre janvier et septembre, est d’abord présent sur le culturel, avec notamment l’attrait de Marrakech, puis sur le balnéaire. Dans ce domaine, trois nouvelles stations (Saïdia, Mazagan et Mogador), en plus d’Agadir, devront être totalement opérationnelles d’ici la fin de 2010. Enfin, l’offre nature, basée sur la valorisation de l’arrière-pays, les produits du terroir et le patrimoine culturel et traditionnel, poursuit sa croissance.

Selon le patron d’un hôtel de Casablanca, « les autorités devront désormais affiner le tourisme de niche : médical, événementiel… » Le patron d’Accor Maroc, Marc Thepot, pense quant à lui qu’« un accent devrait être mis sur les mesures permettant de fluidifier les investissements dans le tourisme ». Autre priorité soulignée par certains professionnels : le développement des capacités d’accueil pour soutenir la croissance du secteur. Le plan « Vision 2020 », en cours de finition et qui sera présenté en novembre, vise justement à « capitaliser les acquis du précédent programme, mais surtout à travailler pour améliorer les faiblesses », affirme le ministre du Tourisme, Yassir Zenagui.