Dossier

Cet article est issu du dossier «Mali : en route pour 2012»

Voir tout le sommaire
Archives

Abidine Yattara, l’homme des sables

| Par Jeune Afrique
Abidine Yattara s'inquiète de la concurrence chinoise.

Abidine Yattara s'inquiète de la concurrence chinoise. © ÉMILIE RÉGNIER POUR J.A.

Le Malien Abidine Yattara est le président directeur général de l’unique entreprise de dragage du Mali, la Société d’exploitation de sable et de gravier.

Les bureaux d’Abidine Yattara sont au bord du Niger, face au chantier du « troisième pont », qui doit bientôt désengorger Bamako. Ce n’est pas un hasard : la matière première de la Société d’exploitation de sable et de gravier (SESG) vient de là.

Créée en 2003, entrée en activité en 2007, la SESG fabrique des agrégats à partir du sable et du gravier extraits du fleuve. Le métier est technique et semble a priori réservé aux ingénieurs. Mais Abidine Yattara, 34 ans, a arrêté ses études après son baccalauréat. « Au Mali, c’est le cas de beaucoup de chefs d’entreprise, il faut surtout un carnet d’adresses pour réussir », dit-il. Dans son secteur, en effet, les relations comptent. La plupart des marchés étant publics, son principal client est l’État. C’est le cas pour les opérations de dragage du Niger, sur 3 kilomètres, que la SESG réalise actuellement à 400 km à l’est de Bamako. Le contrat s’élève à 2 milliards de F CFA (plus de 3 millions d’euros).

À la tête de l’unique entreprise de dragage du pays, Abidine Yattara se fait cependant du souci. La concurrence chinoise l’inquiète. Il n’a pas de mots assez durs pour les chefs d’État africains qui laissent carte blanche à l’empire du Milieu au détriment des entrepreneurs locaux. Comme pour la construction du troisième pont, dont il aperçoit le chantier, planté d’un drapeau rouge, par la fenêtre de son bureau.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte