Dossier

Cet article est issu du dossier «Formation : les Africains premiers de la classe pour la mobilité»

Voir tout le sommaire
Archives

La Chine encore peu attrayante pour les étudiants africains

Devenue en 2009 le plus grand partenaire commercial de l’Afrique, la Chine peine cependant encore à attirer les ressortissants du continent désireux de poursuivre leurs études. Notamment parce que dans la plupart des cas les enseignements continuent d’être dispensés en mandarin, même si de plus en plus de cursus en anglais se développent. D’après Adams Bodomo, professeur à l’université de Hong Kong, il y aurait dans le pays environ 18 000 étudiants africains bénéficiant d’une bourse du gouvernement et peut-être 8 000 autres qui seraient venus par leurs propres moyens. Pour sa part, Deborah Brautigam, auteure du livre The Dragon’s Gift sur les relations Chine-Afrique, ne recense dans les statistiques officielles que 4 000 bourses offertes par Pékin en 2009 aux candidats du continent. Bien loin du chiffre de 120 000 étudiants africains parfois avancé.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte