Dossier

Cet article est issu du dossier «Formation : les Africains premiers de la classe pour la mobilité»

Voir tout le sommaire
Société

France – Tunisie : une coopération ingénieuse

L’École nationale d’ingénieurs de Bizerte (Enib), créée en 2009, compte bien contribuer à l’objectif fixé par la Tunisie de former 9 000 ingénieurs par an d’ici à 2013, soit le double d’aujourd’hui. Issue de la coopération franco-tunisienne, l’Enib est destinée à former 1 200 ingénieurs de haut niveau par an dans les domaines du génie civil, de la mécanique et de l’industrie. La coopération française contribue aux cursus et à l’appui pédagogique par le soutien académique d’écoles d’ingénieurs françaises, dont l’École nationale supérieure d’arts et métiers (Ensam) et le groupement « Arts et métiers ParisTech ». L’apport financier de la coopération s’élève à 15 millions d’euros, répartis entre plusieurs opérateurs français, dont l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 10 millions d’euros.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte