Diplomatie

Ce que Sarkozy a dit aux candidats à l’élection présidentielle

Nicolas Sarkozy et Laurent Gbagbo, ici à l'ONU en 2007.

Nicolas Sarkozy et Laurent Gbagbo, ici à l'ONU en 2007. © AFP

Au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, le président français s'est entretenu au téléphone avec les trois candidats. Laurent Gbagbo, Alassane Dramane Ouattara et Henri Konan Bédié, chacun a eu droit a un petit mot.

Lundi 1er novembre, au matin – le lendemain du premier tour de la présidentielle en Côte d’Ivoire. L’ambassadeur de France à Abidjan, Jean-Marc Simon, contacte successivement les trois principaux candidats : « Le président Sarkozy va vous appeler. » « Ah bon ? » dit Henri Konan Bédié, tout étonné. Puis le chef de l’État français décroche son téléphone. « Avec Laurent Gbagbo, ça s’est bien passé », confie un proche du président ivoirien. Nicolas Sarkozy l’a félicité pour la bonne tenue du scrutin et encouragé à agir avec le même sens des responsabilités jusqu’au bout du processus – sous-entendu : il l’invite à respecter le verdict des urnes. Avec Henri Konan Bédié, le président français a multiplié les marques de respect du au doyen. Avec Alassane Ouattara, il a eu ce mot : « Je te félicite pour ta qualification au second tour. Les sondages, je savais que c’était des histoires. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte