Politique

Kikwete, sans surprise

Mis à jour le 9 novembre 2010 à 17:09

Ils sont tous venus à Stone Town, le 3 novembre, pour assister à la prestation de serment du nouveau président de la province semi-autonome de Zanzibar, Ali Mohamed Shein, élu le 31 octobre avec 50,1 % des voix, contre 49,1 % pour son rival Seif Sharif Hamad. Il y a là les anciens présidents de la Tanzanie Ali Hassan Mwinyi (1985-1995) et Benjamin Mpaka (1995-2005), ainsi que ceux de l’archipel Salmin Amour (1990-2000) et Amani Abeid Karume (2000-2010). Le symbole est fort sur un continent où les présidents meurent souvent dans l’exercice de leurs fonctions… La cérémonie se déroule sans accrocs, alors que l’actuel président de la République unie de Tanzanie, Jakaya Kikwete, attend le verdict des urnes sur le continent.

Bien que dirigée depuis l’indépendance par le même parti, le Chama Cha Mapinduzi (CCM), et convertie au multipartisme au début des années 1990, la Tanzanie a connu plusieurs « alternances » après le long règne du mwalimu (« professeur ») Julius Nyerere, de 1962 jusqu’à son départ volontaire en 1985. Des transitions plutôt calmes, quoique parfois ternies par des violences opposant les partisans du CCM à ceux du Civic United Front dans l’archipel de Zanzibar. Cette année, ni morts ni blessés. Un accord, accepté lors d’un référendum en juillet 2010, instituait la formation de gouvernements d’union nationale. À Zanzibar, le perdant de la présidentielle, Seif Sharif Hamad, sera donc appelé à exercer la fonction de vice-­président.

Sur le continent, Jakaya Kikwete s’oriente, à l’heure où nous mettons sous presse, vers une large victoire. L’opposition, qui conteste les premiers chiffres donnés par la commission électorale, prendrait 51 sièges au Parlement, le CCM en conservant 188 sur 239. Si Kikwete disposera sans doute de cinq années supplémentaires pour tenir ses engagements de 2005 – lutte contre la corruption, amélioration des secteurs de la santé, de l’éducation et des transports –, son parti devra faire le deuil de sa toute-puissance.