Archives

Un parc géant au Kenya

Alors que le Maroc, la Tunisie et l’Égypte développent des champs éoliens d’envergure depuis dix ans, les pays du sud du Sahara ne s’y intéressent guère. Pourtant, selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD) de 2004, ce type de production d’électricité est particulièrement pertinent pour les pays qui bénéficient de vents généreux et n’ont pas d’énergies fossiles abondantes.

Seul Nairobi s’est lancé dans un projet d’envergure, avec la ferme éolienne de Turkana, dans la vallée du Rift. Ce projet, financé par la BAD, l’Espagne et le Kenya, et mené par un consortium néerlando-kényan (Anset Africa, KP&P), coûtera environ 459 millions d’euros pour l’installation dans cette zone désertique de 365 éoliennes d’ici à 2012, pour une puissance de 300 MW. Ce qui en fera le premier parc du continent.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte