Dossier

Cet article est issu du dossier «Il était une fois le Burkina...»

Voir tout le sommaire
Culture

Un nom en version originale

| Par
C'est sous Thomas Sankara que la Haute-Volta est devenu le Burkina Faso.

C'est sous Thomas Sankara que la Haute-Volta est devenu le Burkina Faso. © Capture d'écran/INA

La dénomination actuelle du pays et de ses habitants a été adoptée le 4 août 1984, sous la présidence de Thomas Sankara. Elle associe les trois langues ayant le statut de langues nationales avec le français : le mooré, le bamanankan et le foulfouldé.

Le nom du pays signifie « la patrie des hommes intègres » en mooré, parlé par les Mossis, ethnie majoritaire du Burkina (burkina signifiant « intègre »), et en bamanankan, la langue des Bambaras ou des Dioulas, parlée dans la sous-région ouest-africaine (faso signifiant « patrie »). Le gentilé « Burkinabè » (invariable) est construit grâce au suffixe « bè », désignant « l’habitant » en foulfouldé, langue parlée par les Peuls. 


Repères 

Superficie 274000km2

Population 15,8 millions d’habitants (contre 8,8 millions en 1990), dont 25,7 % d’urbains (contre 13,8 % en 1990)

Croissance démographique 2,9 %

Villes principales Ouagadougou (1,48 million d’hab., capitale), Bobo-Dioulasso (436000 hab.), Koudougou (90000 hab.)

Indice de développement humain (IDH) 0,305 (161e rang sur 169)

PIB par habitant 564,2 dollars (contre 363,5 dollars en 1990 et 233,2 en 2000)

Inflation 2,6 %

Monnaie Franc CFA

Parité au 01.11.2010 : 1 euro = 655,96 F CFA, 1 dollar = 461,52 F CFA

Sources : Banque mondiale, PNUD, FMI


Chronologie

 

5 août 1960 Indépendance. Maurice Yaméogo est élu par l’Assemblée nationale premier président de la Haute-Volta.

3 janvier 1966 Soulèvement populaire. Le 4 janvier, Yaméogo est contraint à la démission. Le colonel Aboubacar Sangoulé Lamizana devient chef de l’État. Il remporte la présidentielle le 28 mai 1978.

1969 1re édition du Fespaco, Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

25 novembre 1980 Coup d’État, le colonel Saye Zerbo prend le pouvoir.

7 novembre 1982 Coup d’État, le commandant Jean-Baptiste Ouédraogo devient président.

4 août 1983 Putsch de Thomas Sankara, qui prend le pouvoir.

4 août 1984 La Haute-Volta prend le nom de Burkina Faso.

15 octobre 1987 Sankara est assassiné. Blaise Compaoré prend le pouvoir.

2 juin 1991 Référendum constitutionnel instaurant un régime semi-présidentiel.

1er décembre 1991 Blaise Compaoré est élu président. Il est réélu en 1998 et 2005.

11 avril 2000 Révision de la Constitution. Le mandat présidentiel passe de sept à cinq ans et n’est désormais renouvelable qu’une seule fois (art. 37).

6 mai 2007 Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, au pouvoir) gagne les législatives. Tertius Zongo est nommé Premier ministre le 4 juin.

Février-mars 2008 Émeutes de la faim et contre la vie chère.

16 avril 2009 Adoption d’une loi obligeant les partis à proposer un quota d’au moins 30 % de femmes pour les candidatures aux élections législatives et municipales.

12-13 mai 2009 Grèves des fonctionnaires contre la vie chère.

1er-3 septembre 2009 Inondations dans l’est et le centre du pays.

1er janvier 2010 Gratuité du traitement antirétroviral.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte