Politique

Ceni : un pasteur pour remplacer l’abbé

| Par Jeune Afrique
L'abbé Apollinaire Malu Malu.

L'abbé Apollinaire Malu Malu. © Benoît Doppagne/AFP

Le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda Nyanga, un protestant méthodiste, semble bien placé pour obtenir le titre de président de la Ceni congolaise et succéder à l’abbé Apollinaire Malu Malu.

Le 10 novembre, un mois et demi après l’expiration du délai fixé par le président de l’Assemblée nationale, la majorité a déposé la liste des quatre derniers membres de la future Commission électorale nationale indépendante (Ceni), les trois autres ayant été désignés le 29 septembre par l’opposition.

Parmi eux, le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda Nyanga, un protestant méthodiste, qui semble bien placé pour obtenir le titre de président de la Ceni et succéder à l’abbé Apollinaire Malu Malu. Présenté comme le « conseiller spirituel » du chef de l’État, dont il est un lointain cousin, il fait partie du cercle rapproché. À 51 ans, il a été membre de la Conférence des Églises de toute l’Afrique (Ceta), d’abord chargé de la jeunesse à Dakar, puis basé au Kenya, en tant que secrétaire exécutif pour les affaires internationales.

Ce natif du Katanga fait son apparition dans la vie publique congolaise au début des années 2000. Il accompagne le président Kabila dans les négociations intercongolaises, participe à la création du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) et soutient la candidature du chef de l’État à la présidentielle. Il se fera connaître du grand public avec son ONG, le Programme œcuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation (Parec), qui récupère des armes contre du cash.

Feront aussi partie de la Ceni Crispin Kankonde, Flavien Musoni, déjà membres de la précédente commission, et Mathieu Mpita, membre du parti du Premier ministre, Adolphe Muzito. L’opposition n’a pas non plus choisi de personnalités « indépendantes », non membres d’une formation politique, comme le recommande la loi instituant la Ceni. Elle a recruté au sein des partis avec Jacques Ndjoli, du Mouvement de libération du Congo, Carole Kabanga Nkoyi, des Chrétiens-Démocrates, et Laurent Ndaye Nkondo Mulekelay, de l’Ordre des démocrates républicains.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte