Économie

Nouvel horizon pour le terminal pétrolier de Djibouti

La nouvelle phase de développement du terminal pétrolier vise à « accompagner la croissance constatée de la demande éthiopienne, tout en démarrant de nouvelles activités, comme le ravitaillement des navires »

La nouvelle phase de développement du terminal pétrolier vise à « accompagner la croissance constatée de la demande éthiopienne, tout en démarrant de nouvelles activités, comme le ravitaillement des navires » © Lionel-Bonaventure-AFP

Face à l’accroissement de la demande dans la région, Horizon Terminals va augmenter de 35% les capacités de stockage de son terminal pétrolier à Djibouti. La construction a été confiée à l’entreprise italienne Belleni Energy.

Inauguré en 2006 aux portes de Djibouti, le terminal pétrolier opéré par Horizon Terminals, filiale d’Emirates National Oil Company (Enoc), la société pétrolière publique de Dubaï, devrait voir ses capacités de stockage passer à près de 500 000 m³ contre 370 000 m³ aujourd’hui. Unique terminal du genre dans toute la région de la Corne, il entrepose et distribue chaque année près de 3 millions de m³ de produits raffinés en tout genre, en provenance de la raffinerie saoudienne de Yanbu et du Koweït. Ces volumes alimentent en grande majorité le marché intérieur éthiopien, pendant que le solde est réservé à Djibouti, notamment pour l’approvisionnement des forces américaines stationnées dans la région.

A lire aussi :

Djibouti part à la conquête de la City
Djibouti : le terminal gazier pour Sinopec ?
Les zones économiques spéciales peuvent-elles transformer l’Afrique ?

70 millions de dollars

L’investissement de 70 millions de dollars, dont 40 % sont à la charge de l’opérateur, porte sur la réalisation d’ici à la fin 2015 de quatre cuves de stockage supplémentaires, chacune d’une capacité de 30 000 m³. Selon la direction d’Horizon Terminals, l’intérêt de cette nouvelle phase de développement vise à « accompagner la croissance constatée de la demande éthiopienne, tout en démarrant de nouvelles activités, comme le ravitaillement des navires ». Elle permettra également au terminal d’avoir un peu plus de marge et de flexibilité, pour placer régulièrement des quantités de produits raffinés sur le marché spot international. La réalisation de cette extension devrait être confiée à l’entreprise italienne Belleni Energy, qui a déjà construit l’actuel terminal et son quai de déchargement. Horizon Terminals gère un terminal pétrolier identique au Maroc et prévoit d’en ouvrir prochainement un troisième en Afrique du Sud.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte