Dossier

Cet article est issu du dossier «France - Maghreb : voyage au coeur des réseaux»

Voir tout le sommaire
Diplomatie

La Mauritanie, en petit comité

Deux proches de Nicolas Sarkozy : Robert Bourgi (avocat) et Patrick Balkany (député de Levallois). © Ludovic-Pool/Sipa

En France, la Mauritanie est une « niche » qu’occupent une poignée d’initiés.

L’avocat franco-libanais Robert Bourgi en fait partie, qui a plaidé la cause de Mohamed Ould Abdelaziz à l’Élysée au lendemain de son putsch, en août 2008, avant de l’accueillir à Paris à sa descente d’avion pour son premier voyage de chef d’État élu, en octobre 2009. Pendant sa campagne électorale, « Aziz » a bénéficié des conseils du lobbyiste et communicant Laurent Taïeb, à la tête de la publication L’Essentiel des relations internationales, qui a conservé de « bonnes relations » avec Nouakchott. Ce dernier avait été précédé en Mauritanie par Patrick Balkany, élu des Hauts-de-Seine et proche ami de Nicolas Sarkozy, qui y a rencontré Aziz. Un autre politique, de gauche cette fois, s’intéresse à la Mauritanie : le député et ancien ministre Michel Sapin, président du groupe d’amitié à l’Assemblée nationale.

La lutte commune contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) crée des liens. Elle a notamment contribué à la multiplication des rencontres entre le chef de l’État et Erard Corbin de Mangoux, le patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

Antérieurs au combat contre Aqmi, les liens d’affaires sont incarnés par le Bordelais Bastien Ballouhey, patron des Grands Moulins de Mauritanie (premier moulin industriel, créé en 2001), ou le banquier Yves Delafon, au conseil d’administration de la Banque pour le commerce et l’industrie (BCI). À l’heure où le Quai d’Orsay déconseille le tourisme dans le désert mauritanien pour cause de terrorisme, le patron de Point Afrique, Maurice Freund, s’engage à maintenir les vols vers le pays ainsi que les circuits dans la région de l’Adrar. Avocat d’affaires à Paris, Jemal Ould Mohamed a introduit à Nouakchott Jean-Louis Guigou – l’époux d’Élisabeth Guigou –, délégué général de l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed), qui doit y tenir un forum, en mars 2011, sur le rôle de la Mauritanie dans le monde euro-méditerranéen.

Lire les autres articles du dossier

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte