Politique

KPC s’explique

Mis à jour le 17 décembre 2010 à 14:55

Depuis Pékin, l’homme d’affaires guinéen Kerfalla Person Camara (KPC) s’explique sur sa brève interpellation, le 21 novembre, à l’aéroport de Dakar, alors qu’il se trouvait en possession de 130 000 dollars (près de 100 000 euros) en liquide : « Cet argent était destiné au financement du voyage en Chine des onze membres de ma suite. Je n’ai pas de carte bancaire, je ne peux utiliser mon compte français [en raison de son inscription sur la liste noire de l’Union européenne à la suite des massacres du 28 septembre 2009 à Conakry, NDLR], je suis donc obligé de fonctionner avec de l’argent liquide. » Le patron de Guicopres indique par ailleurs avoir conclu à Shanghai un partenariat avec XCMG, le premier fabricant chinois d’engins de construction, en vue de la création d’une usine d’assemblage en Guinée.