Archives
Investir au Maroc pour investir en Afrique

Cet article est issu du dossier

Investir au Maroc pour investir en Afrique

Voir tout le sommaire
Archives

Exportations : les SSII franchissent le Sahara

Mis à jour le 21 décembre 2010 à 10:36

Spécialisées dans la monétique, comme HPS et S2M, dans la gestion documentaire, comme Gemadec et M2T, ou dans l’intégration de systèmes, comme CBI, les sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) marocaines s’exportent au sud du Sahara. Elles profitent de leurs liens avec des groupes internationaux, pour lesquels elles ont travaillé au Maroc et qui, aujourd’hui, déploient les nouvelles technologies dans leurs filiales subsahariennes.

Mais, surtout, étant donné que de nombreux produits conçus pour le marché national répondent aussi aux besoins de l’Afrique subsaharienne, où se généralisent des solutions technologiques développées au Maroc, « il était logique que nous regardions vers le sud, explique Mourad Mekouar, fondateur et patron de M2T. Ainsi, notre service de paiement de factures dans des commerces de proximité est adapté aux pays sous-bancarisés ».

De son côté, S2M surfe sur la généralisation des cartes bancaires à puce, tandis que Gemadec s’appuie sur l’expansion des réseaux télécoms (qui lui permet de déployer ses solutions d’impression à distance) et sur l’essor des techniques biométriques : « Nos références auprès du ministère de l’Intérieur marocain ont séduit l’administration gabonaise dans le cadre de son projet d’épuration des doubles salaires au sein de la fonction publique », confie Touhami Rabii, directeur général de Gemadec.