Culture

L’épopée des musiques noires

Par
Mis à jour le 13 décembre 2010 à 13:01

La première Exposition internationale des musiques noires, qui se tient du 10 au 31 décembre au centre culturel Douta-Seck de Dakar, est une préfiguration du Centre des musiques noires, qui doit ouvrir ses portes fin 2011 à Salvador de Bahia. Conçue et réalisée par le média Mondomix, l’exposition est scénographiée par l’architecte brésilien Pedro Mendes da Rocha et développe cinq thématiques : « Les monuments sacrés des musiques noires » (les stars mondiales), « Mama Africa » (les musiques traditionnelles africaines), « Naissance d’un Atlantique noir » (un tunnel retrace la traversée des esclaves et évoque les rites afro-américains, le candomblé, le vaudou, le gospel ou la santeria), « Les Amériques noires » (blues, jazz, rhythm and blues, soul, funk, samba, salsa…), « Les musiques noires planétaires » (reggae, hip-hop…).

Le Centre de Bahia, qui aura pour objectif de retracer l’épopée des musiques noires, de l’esclavage à la colonisation, des indépendances aux diasporas et à la mondialisation, conservera les mêmes thématiques sur 1 000 m2. Initié et réalisé par Mondomix, il est soutenu par le ministère brésilien de la Culture et Culturesfrance. Il sera hébergé dans le Museu do ritmo, l’ancien marché de l’or de Bahia transformé par le musicien Carlinhos Brown en lieu culturel. Ce futur espace multimédia (vidéos de concerts, interviews filmées, écoute de musique à la demande…) espère attirer 50 000 visiteurs par an.