Société

Nessma TV : réservé aux femmes

Mis à jour le 20 décembre 2010 à 17:26

Valoriser les femmes, au Maghreb, est à la mode ; elles sont plus de 40 millions et ont leur mot à dire. Cela n’a pas échappé à Nessma TV, qui a lancé, le 14 décembre, en prime time, le premier grand talk-show hebdomadaire féminin de la région. À l’image de la chaîne privée, reconnue comme agitatrice du paysage audiovisuel, l’émission annonce la couleur avec un titre provocateur, Mamnou ala l-rjel (« interdit aux hommes »).

La parole est donnée à quatre chroniqueuses qui, autour de l’animatrice vedette de Nessma, la Marocaine Kaoutar Boudarraja, aborderont des sujets culturels ou sociétaux, avec quelques clins d’œil à la mode et à la beauté. Outre des figures déjà vues sur Nessma, telles que les Tunisiennes Kaouther Bardi et Rym Ben Messaoud, de nouvelles venues, l’Algérienne Selima Abada et la Marocaine Yasmina El Asfer, complètent ce quintet de charme et de choc. Elles sont modernes et sans complexes, mais également attachées à leur identité, et c’est sans aucun tabou qu’elles évoqueront, pendant quatre-vingt-dix minutes, des événements maghrébins qui interpellent les femmes. Reportages, coups de gueule et témoignages étaieront les différentes rubriques et le sujet du jour, qui tourne autour d’une problématique ou d’un phénomène de société.

Même si Nabil Karoui, directeur de Nessma TV, affirme que « nous nous adressons à une femme maghrébine contemporaine, composant avec les valeurs propres au Maghreb et à la modernité », il y a lieu de penser que la part d’audience masculine ne sera pas négligeable.