Archives

Vodacom Congo : interminable feuilleton

Si Vodacom International et Congolese Wireless Network (CWN) sont convenus, le 5 novembre, de vendre leurs parts respectives dans Vodacom Congo, tout n’est pas pour autant réglé entre les deux actionnaires.

Mis à jour le 14 décembre 2010 à 15:30

Désormais, c’est le choix de la banque chargée d’étudier les propositions des acquéreurs potentiels qui les oppose. D’abord choisie par CWN, la banque Rothschild n’aurait plus les faveurs de son PDG, Alieu Conteh, qui la juge trop proche de l’anglais Vodaphone, actionnaire de Vodacom International. En revanche, Conteh serait favorable à la candidature de la Société générale. Mais c’est la banque japonaise Nomura qui pourrait l’emporter in fine au regard de sa neutralité.