Société

Des Africains à Auschwitz

Une délégation de quelque 200 personnalités de tous horizons, dont plusieurs présidents africains, se rend mardi 1er février dans le camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau (Pologne) pour commémorer l’Holocauste.

Mis à jour le 31 janvier 2011 à 19:40

L’entrée du camp d’Auschwitz II-Birkenau. © AFP

Le président sénégalais, Abdoulaye Wade ; les anciens présidents Ely Ould Mohamed Vall (Mauritanie) et béninois (Nicéphore Soglo) ; les maires de Rabat (Fathallah Oualalou), Casablanca (Mohamed Sajid), Fès (Abdelhamid Chabat), Libreville (Jean-François Ntoutoume Emane), Bamako (Adama Sangare) et Ouagadougou (Simon Compaoré) ; mais aussi Driss El Yazami, président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger ; Saïd Sadi, président du Rassemblement pour la culture et la démocratie et député d’Alger ; Rama Yade, la déléguée permanente de la France auprès de l’Unesco, et la Tanzanienne Asha-Rose Migiro, vice-secrétaire générale des Nations unies, figureront parmi les quelque cent cinquante personnalités qui se rendront à Auschwitz-Birkenau, le 1er février, à l’occasion de la commémoration de la libération du camp de concentration et d’extermination nazi. Cette délégation de quelque 200 personnalités sera conduite par, notamment, Bertrand Delanoë, le maire de Paris, et Irina Bokova, la directrice générale de l’Unesco. Elle sera composée de survivants du camp, ainsi que de personnalités du monde politique, religieux et intellectuel venues d’une quarantaine de pays d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient.

La journée commencera à 11h50 par la visite du camp d’extermination Auschwitz II Birkenau où la délégation sera répartie en quatre groupes en compagnie d’un guide et d’anciens déportés. Il y aura ensuite des prières oecuméniques, un dépôt des gerbes à la mémoire des victimes de la Shoah, une minute de silence, puis l’après-midi une visite du camp de concentration Auschwitz I, selon le programme.