Politique

Casamance : genèse d’une « rébellion »

| Par

Le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) a vu le jour en 1947, à Sédhiou. Sa vocation était, à l’origine, de promouvoir les natifs de la région.

La revendication indépendantiste est apparue au grand jour à partir des années 1980, sous l’impulsion de l’abbé Augustin Diamacoune Senghor, qui estimait que les Casamançais étaient toujours lésés par rapport aux « nordistes » (Sénégalais du Nord) et accusait ces derniers de piller les ressources abondantes du très fertile Sud. L’aile militaire du mouvement, Atika (« combattant », en diola), a été créée le 26 décembre 1983, en réaction à la répression dont étaient régulièrement victimes ses sympathisants. Cette date est considérée comme celle marquant le début d’un conflit dans cette région, où, déjà à l’époque coloniale, les administrateurs portugais, britanniques, puis français se sont tous heurtés à une très forte résistance des populations, déterminées à préserver leurs ressources.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer