Archives

Conrad Gbaguidi : « Seules les sociétés de sécurité prospèrent »

En pleine crise politique, la Côte d’Ivoire voit son économie tourner au ralenti depuis de longues semaines. Pour l’heure, la population et les sociétés composent avec cet état de fait. Mais Conrad Gbaguidi, directeur général de MGT Conseils, redoute la « banqueroute généralisée ».

Jeune Afrique : Vous êtes à Abidjan depuis dix jours. Dans quel état trouvez-vous les entreprises ?

Conrad Gbaguidi : J’ai rencontré une quinzaine de patrons depuis mon arrivée en Côte d’Ivoire, et 99 % d’entre eux ont vu leur activité chuter de 30 % à 40 %. Les sociétés qui effectuent des transactions à l’international, notamment les entreprises d’import-export et du tourisme, sont les plus touchées, elles peuvent se préparer à mettre la clé sous la porte. À l’exception des banques, la baisse d’activité dans les services est moindre : entre 10 % et 15 %. Mais si ces entreprises s’arrêtent aussi, on s’acheminera vers une banqueroute généralisée du pays. En fait, seules les sociétés de sécurité prospèrent aujourd’hui. Ce qui traduit la peur des particuliers aisés et des entreprises.

Et les banques ?

Après l’import-export, le secteur bancaire est le plus impacté par la crise. Des établissements ont licencié dès décembre. Les banques subissent de plein fouet la réquisition de l’Agence nationale de la BCEAO. Plus aucune transaction n’est possible avec l’étranger. Ce qui revient à créer un périmètre autour de la Côte d’Ivoire.

Comment s’adaptent les sociétés ?

Depuis près de dix ans, une culture s’est installée, qui a préparé les salariés à affronter les crises et les blocages politiques et économiques plus ou moins durables. Même si la crise actuelle est moins forte qu’en 2004, la population considère comme naturel ce qui serait intolérable ailleurs. Quant aux entreprises, elles doivent déterminer de nouveaux indicateurs clés de pilotage de leur activité, notamment en matière de ressources humaines, d’organisation interne et de production, en tenant compte des facteurs conjoncturels : identité des nouveaux acteurs, attitude des banques, etc. Un dirigeant doit savoir à tout moment, par exemple, si ses produits sont encore accessibles et comment réajuster ses processes. 

 __

Conrad Gbaguidi est directeur général de MGT Conseils. Fondé en 2005 à Paris, MGT Conseils dispose de filiales à Abidjan et Cotonou. Son expertise : aider les entreprises à piloter leur activité en fonction de tableaux de bord réalisés avec des indicateurs clés (ressources humaines, satisfaction des clients, etc…). MGT Conseils compte parmi ses clients la Société des transports abidjanais, la Société africaine de raffinage et Moov. Il réalise un chiffre d’affaires de 1 million d’euros.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte