Archives

Des professionnels du business aux manettes de l’économie tunisienne

| Par

Jaloul Ayed

60 ans, ministre des Finances

Après un master en économie à l’université du Maryland, il intègre le groupe Citibank en Tunisie. Puis il rejoint BMCE Bank en 1998 pour en devenir le numéro deux. Il y développe le pôle banque d’affaires et l’activité à l’international. En 2006, il crée, au sein de BMCE Bank, Axis Capital, une filiale de gestion d’actifs, d’intermédiation boursière et de conseil.

Elyès Jouini

46 ans, ministre des Réformes économiques et sociales

Docteur en mathématiques appliquées, l’universitaire occupait avant sa nomination la vice-présidence de l’université Paris-Dauphine. En 2005, il a reçu le prix du meilleur jeune économiste attribué par le Cercle des économistes français. Ses travaux sur la modélisation des marchés financiers incorporent aussi bien les dimensions économique et financière que d’autres moins regardées, comme la psychologie et la sociologie.

Yassine Brahim

44 ans, ministre des Transports et de l’Équipement

Diplômé de Centrale Paris, ce Franco-Tunisien a démarré sa carrière à Capgemini, avant de rejoindre la Société générale, où il s’est occupé pendant huit ans des logiciels et des systèmes d’information. Avant sa nomination au gouvernement, il était président de la division Global Trading de SunGard, fournisseur mondial de solutions informatiques destinées aux établissements financiers.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte