Politique

Gaffe du chef de la diplomatie indienne à la tribune des Nations unies

Par
Mis à jour le 21 février 2011 à 14:53

S.M. Krishna, le ministre indien des Affaires étrangères. © Shannon Stapleton/Reuters

Le 11 février à New York, ­Somanahalli Mallaiah Krishna, le ministre indien des Affaires étrangères, qui, il est vrai, n’est plus dans la fleur de l’âge (il a 78 ans), a soulevé l’hilarité générale en lisant par erreur devant le Conseil de sécurité des Nations unies le discours de… son confrère portugais, qui venait de prendre la parole et dont le texte se trouvait malencontreusement devant lui.

C’est Hardeep Singh Puri, l’ambassadeur de l’Union indienne auprès de l’ONU, qui, le premier, s’est aperçu de la méprise. Il est vrai que son ministre venait de se féliciter que le Conseil compte désormais, et pour la première fois, deux pays lusophones, le Portugal et le Brésil, dans ses rangs. Krishna est alors passé à la lecture du bon texte, le sien, mais toute la presse indienne en a fait des gorges chaudes – sans parler de la blogosphère !

Au moment où l’Inde, qui postule à un siège de membre permanent du Conseil de sécurité, s’efforce de donner une impression de sérieux, de compétence et de responsabilité, cette bévue pouvait difficilement plus mal tomber. Mais on oublie un peu vite que semblable mésaventure est déjà arrivée à un certain Barack Obama, qui, en 2009, avait entrepris de lire à la tribune le discours du Premier ministre irlandais, Brian Cowen. Il s’était interrompu en découvrant qu’il était en train de prononcer un vibrant éloge… du nouveau président américain !