Politique

Côte d’Ivoire : dernières nouvelles du front

Par
Mis à jour le 1 mars 2011 à 12:08

Si les deux camps se rejettent la responsabilité de la violation du cessez-le-feu et de l’embrasement du front ouest, il faut noter que les premiers combats ont eu lieu à proximité de la mine d’or d’Ity, dans le département de Zouan-Hounien, près de la frontière avec le Liberia. Dans cette partie du pays où le corps social est fragilisé par plus de huit ans d’affrontements sporadiques entre milices « autochtones » et « allogènes », le contrôle des ressources naturelles – cacao, bois – a toujours constitué un enjeu majeur. Longtemps convoitée par les Forces nouvelles (FN), la ville de San Pedro, principal port d’exportation du cacao, suscite toutes les convoitises.

Le centre du pays demeure très important pour les deux camps. Surtout sur le plan symbolique. C’est là que se trouve Bouaké, deuxième ville du pays et QG des FN, mais aussi Yamoussoukro, la capitale politique, qui abrite le commandement des opérations de l’armée régulière. De durs affrontements armés y ont commencé entre les FDS et des partisans de Ouattara.