Société

Günter Wallraff, le roi de l’immersion

| Écrit par Gwénaëlle Deboutte

Après un début de carrière dans l’écriture, la librairie puis le journalisme (avec une série de reportages sur l’industrie), Günter Wallraff, né le 1er octobre 1942 près de Cologne, réalise son premier coup d’éclat en 1977, sous le pseudonyme de Hans Esser, en dénonçant les pratiques du journal Bild-Zeitung (Le Journaliste indésirable).

Suivent diverses immersions dans le monde des travailleurs immigrés (Tête de Turc, 1985), des SDF (2009), des chefs d’entreprise peu scrupuleux, des employés précaires de la grande distribution, des call centers… Son dernier livre, Parmi les perdants du meilleur des mondes, retrace huit de ses expériences.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte