Politique

Présidentielle nigérienne : Hama Amadou, faiseur de roi

Mis à jour le 11 mars 2011 à 08:20

Le parcours politique de Hama Amadou est jalonné de nombreuses volte-faces. © AFP

Pour ses partisans, le Nigérien Hama Amadou n’est pas toujours facile à suivre. En 2010, il a signé un accord électoral avec Mahamadou Issoufou et tous les autres vétérans de la lutte anti-tazartché. Le 25 janvier, quelques jours avant le premier tour, voyant qu’Issoufou avait le vent en poupe, il a bâti à la hâte avec Seini Oumarou – l’héritier du tazartché – et cinq autres candidats une alliance électorale pour barrer la route à Issoufou. Nombre de militants de son parti, le Mouvement démocratique nigérien (Moden), ont grogné très fort. Au lendemain du premier tour, nouvelle volte-face. Hama s’est à nouveau rapproché d’Issoufou. Aujourd’hui, il appelle à voter pour lui au second tour, le 12 mars. En contrepartie, Hama pourrait devenir président de l’Assemblée nationale. Pourquoi pas Premier ministre, comme au temps de Tandja ? Si Issoufou est élu, il sera très jaloux de ses prérogatives. Pour cohabiter avec lui, mieux vaudra être au perchoir qu’à la primature…