Politique

Côte d’Ivoire : Julienne Mangou, madame la générale

Mis à jour le 21 mars 2011 à 16:00

Longtemps, la femme du général Mangou a accueilli à son domicile un groupe de prière, composé de plus d’une trentaine de personnes. Prêches enflammés, prédicateurs passionnés, orchestre… Julienne est aussi pieuse que son époux.

Baoulée, originaire de la région de Bouaké, cette mère de six enfants est également la présidente d’honneur de l’Association des épouses de militaires de Côte d’Ivoire (Aemci), une association qui fait régulièrement des dons en vivres et mène des actions sociales en faveur des victimes de la guerre.

Appréciée par Simone Gbagbo, elle a récemment présenté les vœux des femmes militaires au Palais et réaffirmé leur soutien en cette période difficile. « Nous sommes embarquées dans le même bateau que vous. Et nous ramons à l’unisson, avec une foi inébranlable, pour atteindre le rivage », a-t-elle déclaré à Simone Gbagbo. Julienne Mangou ne fait pas de politique : elle est relativement discrète, mais elle a été aperçue brièvement lors la campagne électorale avec Christine Konan, une figure du Front populaire ivoirien (FPI), très active en pays baoulé.