Automobile

Algérie : la SNVI veut enclencher la vitesse supérieure

| Par Jeune Afrique
Avec ses nouveaux projets, La SNVI portera ses capacités de production à 16 500 véhicules industriels par an, a indiqué son PDG. DR

Avec ses nouveaux projets, La SNVI portera ses capacités de production à 16 500 véhicules industriels par an, a indiqué son PDG. DR ©

La Société nationale des véhicules industriels (SNVI) vise le doublement de ses capacités de production d’ici à 2017. L’entreprise publique veut développer ses partenariats et annonce la production de la première Renault algérienne en 2014.

La Société nationale des véhicules industriels (SNVI) a élaboré un plan de développement à l’horizon 2017 qui vise à doubler les capacités de production et à porter ses parts de marché à 80% contre 20% actuellement. C’est le PDG de l’entreprise publique, Hamoud Tazrouti, qui l’a affirmé lundi 3 juin, rapporte l’agence de presse officielle Algérie presse service (APS). Dans ce document signé avec le directeur général du secteur industriel marchand au ministère de l’Industrie, Mohamed Salah Aouadi, la SNVI affiche aussi sa volonté de développer de nouveaux partenariats internationaux. 

Lire aussi :

Algérie : forte hausse des importations de véhicules en 2012
Daimler débarque avec ses camions
Dossier automobile : les chinoises sont partout
Guillaume Josselin, Renault Algérie

Selon Hamoud Tazrouti, qui n’a pas avancé de chiffres concernant le montant des investissements à injecter d’ici à 2017, la capacité annuelle de production de l’entreprise passera de 2 500 véhicules (camions et bus) à 5 500 véhicules au terme de ce plan. « Des bureaux d’études spécialisés se penchent actuellement sur l’évaluation des investissements nécessaires pour la concrétisation de ce plan de développement », a-t-il précisé, ajoutant toutefois que le groupe avait bénéficié de 12,5 milliards de dinars (soit 1,2 milliard d’euros) de crédits d’investissement pour la période 2012-2017. Ce montant a été destiné à la modernisation de l’outil de production de l’entreprise et à augmenter ses capacités de production, explique-t-il.

Partenariats

En outre, la SNVI négocie actuellement avec quatre constructeurs « de renommée mondiale » pour des projets de partenariat notamment dans la fabrication de camions de petit tonnage et des autocars, selon les normes du constructeur allemand Daimler, propriétaire de la marque Mercedes Benz. Ces futurs partenariats vont s’ajouter à ceux déjà en voie de finalisation et qui vont permettre à la SNVI, dès le premier trimestre 2014, de fabriquer à Tiaret et Rouïba des véhicules légers utilitaires, des véhicules tout terrain et des véhicules lourds en partenariat avec le ministère de la Défense nationale, Daimler (Allemagne) et le Fonds d’investissement émirati Aabar. 

Interrogé par la presse sur la future usine Renault Algérie (Oran), dont la SNVI est partenaire avec le constructeur français et le Fonds national d’investissement (FNI), Hamoud Tazrouti a assuré que le premier véhicule sortira des chaînes de montage « le 20 novembre 2014″. Il n’y aura donc pas de retard » a-t-il assuré ajoutant que l’identification des premiers sous-traitants de l’usine Renault était en cours.

Le PDG r a affirmé que les investissements futurs du groupe devront générer quelque 4 200 postes dont 1 800 au niveau du complexe industriel et 2 400 dans le cadre du partenariat avec Daimler.

(Avec APS)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte