Dossier

Cet article est issu du dossier «Niger : démocratie, le grand retour ?»

Voir tout le sommaire
Sécurité

Coopération : retour de l’aide européenne

| Par
L'UE est disposée à aider le nouveau président nigérien.

L'UE est disposée à aider le nouveau président nigérien. © AFP

Après une transition politique réussie qui a entraîné l’élection de Mahamadou Issoufou à la tête du Niger, l’Union européenne se montre plus disposée à soutenir l’action du nouveau président.

Une transition bien menée, une élection propre et transparente, un président reconnu… L’Union européenne (UE), satisfaite de l’évolution du processus démocratique au Niger, s’apprête à rouvrir massivement les vannes. Depuis la reprise du dialogue, seul un soutien limité à l’organisation des élections était venu s’ajouter à l’aide alimentaire – jamais interrompue –, malgré la proposition, en juillet, par la Commission européenne d’une reprise graduelle de l’aide au développement.Mais Bruxelles annonce que quelque 460 millions d’euros sont disponibles, d’ici à la fin de l’année 2013, sur le Fonds européen de développement (FED).

La reprise totale de la coopération est prévue après l’investiture du nouveau président, le 7 avril. Une mission de la Commission se rendra à Niamey prochainement pour en examiner les modalités pratiques. De nombreux projets ont déjà été identifiés dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, des routes, des statistiques publiques, de l’appui à la société civile et au secteur privé, de la justice et de la sécurité. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte