Politique

Sénégal : Macky Sall, un électron libre au sein du Benno

Les alliés de Macky Sall dans l’opposition sénégalaise se sont fait une raison. Seul le président de l’APR peut, selon eux, faire perdre Wade à la prochaine présidentielle.

Mis à jour le 16 mai 2011 à 14:46

Au sein de l’opposition, Macky Sall est en position de force. © AFP

Officiellement, l’Alliance pour la république (APR) appartient à la coalition des partis de l’opposition, le Benno Siggil Senegal. Mais Macky Sall [lire ici son portrait de candidat à la présidentielle 2012] ne la joue pas aussi collectif que les autres ténors du Benno. Si Moustapha Niasse (Alliance pour la république) et Tanor Dieng (Parti socialiste) assurent que la coalition ne présentera qu’un candidat, ils ont accepté l’idée que Sall puisse lui aussi se présenter. « Il n’y aura qu’une seule candidature de l’opposition, et une candidature éventuelle de Sall », admet Niasse. Selon le tout premier Premier ministre de Wade, cette exception s’explique par le besoin de Sall d’implanter son parti dans tout le pays. « L’Alliance des forces de progrès a douze ans d’existence, le PS, cinquante. L’APR, deux ans seulement. » Mais en privé, des membres du Benno disent ceci : « Nous n’acceptons pas, nous constatons. Macky peut se permettre de la jouer ainsi parce qu’il est en position de force. Tout le monde sait que c’est lui qui peut faire perdre Wade. »