Dossier

Cet article est issu du dossier «À la poursuite du Gabon vert»

Voir tout le sommaire
Archives

Olam au Gabon, le tropisme africain

| Par

Présent dans plus de soixante pays, dont vingt sur le continent, le singapourien Olam International conforte sa position de leader dans l’agrobusiness africain, où il a réalisé un chiffre d’affaires de 900 millions d’euros en 2010. Grand importateur de denrées sur le continent, le groupe y cultive aussi, il y construit et acquiert des unités de transformation de cacao, d’huile de palme, des raffineries de sucre ou encore des minoteries (notamment avec le rachat, en 2010, du nigérian Crown Flour Mills et du ghanéen Wheat Mill). Depuis 2003, le groupe a engagé un plan d’investissements à long terme sur les marchés de bois certifiés. Il a notamment acquis des filiales au Ghana, en Côte d’Ivoire (où, depuis 2008, il est associé avec le groupe ivoirien Sifca, au sein de sa filiale Palmci, pour l’exploitation de palmeraies et la production d’huile de palme), ainsi qu’en RD Congo et, désormais, au Congo et au Gabon.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte