Diplomatie

France – Burkina Faso : les questions (insistantes) de Sarkozy à Compaoré

Nicolas Sarkozy et Blaise Compaoré, au défilé du 14 juillet 2010, à Paris. © AFP

Le 21 mai à Yamoussoukro, en marge de la cérémonie d’investiture d’Alassane Ouattara, Nicolas Sarkozy et Blaise Compaoré ont eu un long entretien.

Dans la tête des deux hommes : l’article 37 de la Constitution burkinabè, qui interdit au chef de l’État de se représenter en 2015. Déjà, le 9 mai à Paris, la France avait demandé à Djibril Bassolé, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, de faire savoir à son « patron » que mieux valait ne pas toucher à cet article. « Lors du tête-à-tête entre les deux présidents, la question n’a pas été évoquée de front, confie un diplomate français. Mais après l’exposé – très lucide – de Blaise sur la crise dans son pays, le président français lui a posé des questions. Et celle sur l’article 37 était en filigrane… »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte