Automobile

Algérie : Michelin cède sa filiale locale à Cevital

| Par Jeune Afrique
Michelin a également annoncé le 10 juin des réorganisations en France.

Michelin a également annoncé le 10 juin des réorganisations en France. © AFP

Michelin annonce la vente de sa filiale algérienne au groupe privé Cevital. La production de pneumatique pour poids lourds sera arrêtée d’ici la fin de l’année.

La rumeur courait depuis dimanche 9 juin au soir et un article, diffusé sur le site Internet TSA, faisant état du départ d’Algérie de Michelin. Le fabricant français de pneumatiques, leader mondial, a confirmé dans un communiqué de presse diffusé lundi 10 juin qu’il ne produirait plus de pneus dans le pays à partir de 2014 et que sa filiale algérienne était cédée à Cevital.

Pour justifier ce départ assez inattendu d’Algérie, malgré sa présence industrielle depuis 1963 et sa place de leader (15 % de part de marché pour les pneus des véhicules légers), Michelin évoque le manque de compétitivité de son usine de Bachdjerrah (wilaya d’Alger), en raison de sa petite taille et de l’impossibilité de l’agrandir. Cette usine destinée à la fabrication de pneumatiques pour les poids lourds a une capacité de production annuelle de 250 000 unités et compte 600 employés.

Branche commerciale

Pour renforcer sa compétitivité et alors qu’il vient d’annoncer des réorganisations parrallèles en France, Michelin a également fait le choix de revendre sa filiale algérienne au premier groupe privé du pays, Cevital. « Dans un premier temps, Cevital reprendra 67 % du capital de Michelin en Algérie, puis cette participation sera augmentée à 100 % », peut-on lire dans le communiqué du numéro un mondial du pneumatique. Aucun chiffre financier n’a été été avancé, ni de calendrier plus précis concernant les détails de cette opération. Joint par téléphone, le directeur général de Cevital, Louis Roquet, a déclaré qu’une conférence de presse avec de plus amples informations se déroulera ce lundi après-midi à l’hôtel Sofitel d’Alger.

Une fois l’opération de cession conclue, Cevital récupérera la branche commerciale et ses 80 salariés, ce qui fera du groupe privé le distributeur de la marque au bibendum en Algérie. Cevital s’est par ailleurs engagé à proposer aux 600 employés de l’usine un poste dans l’une de ses nombreuses activités dans le pays. Une manière sans doute de limiter la grogne sociale et éviter à Michelin des remontrances du gouvernement algérien, ainsi que le risque de boycott de ses produits.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte