Archives

BIDC : blocage au sommet…

| Par
Le siège de la BIDC, à Lomé.

Le siège de la BIDC, à Lomé. © D.R.

Qui succèdera au Béninois Christian Adovèlandé à la tête de la BIDC ? Le Nigeria, qui cherche à imposer le vice-président de la banque, freine la procédure de désignation du nouveu président.

Initialement prévue pour la fin de 2010, la nomination du nouveau président de la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (BIDC) n’a toujours pas eu lieu. Pour succéder au Béninois Christian Adovèlandé, qui lui a pris les rênes de la BOAD, le Nigeria cherche en effet à imposer l’un de ses ressortissants, l’actuel vice-président Bashir Ifo. Problème : les règles de désignation du président ayant changé, la BIDC a fait appel à un cabinet international, qui a présélectionné trois candidats. Et c’est parmi eux que le Conseil des gouverneurs est censé choisir l’heureux élu.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer