Politique

Législatives biométriques au Gabon

| Par

Le chef de l’État a publiquement contredit son Premier ministre et annoncé la modernisation du fichier électoral.

Revirement, au Gabon, sur l’utilisation de la biométrie dans le processus électoral. Le 14 juin, le président, Ali Bongo Ondimba, a demandé au gouvernement de proposer un projet de loi relatif à la mise sur pied d’un fichier électoral avec empreintes digitales et photo numérique.

La semaine précédente, pourtant, le gouvernement avait semblé renoncer. La Cour constitutionnelle s’étant opposée à un report des législatives, prévues fin 2011, le Premier ministre, Paul Biyoghé Mba, avait annoncé le 7 juin l’abandon de la procédure, déclenchant les protestations de l’opposition. La décision présidentielle prend donc à contre-pied le chef du gouvernement, qui avait déjà prévu des « législatives sans biométrie ».

Petit bémol : compte tenu de la complexité du processus à mettre en place, il n’est pas sûr que le scrutin se tienne, comme prévu, avant 2012. Une autre demande de report pourrait donc être déposée dans les prochains jours. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte