Politique

Côte d’Ivoire : course contre la montre pour les législatives

Les retards pris dans l’organisation des élections législatives, qui doivent se tenir avant la fin de l’année, inquiètent l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci).

Par
Mis à jour le 13 juillet 2011 à 18:49

Choi Young-Jin, représentant spécial de l’Onu en Côte d’Ivoire Lire l’article sur Jeuneafrique.c © UN Photo

« Techniquement, c’est jouable, mais il va falloir aller très vite. » Au siège de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), on s’inquiète du retard pris dans la préparation des élections législatives, censées se tenir à la fin de l’année. Les causes en sont multiples. À Abidjan et dans l’Ouest, les bureaux régionaux de la Commission électorale indépendante (CEI) ont, par exemple, été endommagés (1,2 milliard de F CFA de dégâts, soit 1,8 million d’euros). Il faut aussi revoir la composition de cette même CEI – quelle place pour l’opposition ? – et intégrer sur les listes électorales entre 1,5 million et 2 millions de nouveaux électeurs qui ont atteint l’âge de la majorité depuis mars 2009.