Justice

Tchad – Sénégal : Hissène Habré, ou comment s’en débarrasser

| Par
Hissène Habré quitte le tribunal de Dakar, le 25 novembre 2005.

Hissène Habré quitte le tribunal de Dakar, le 25 novembre 2005. © AFP

L’idée d’une extradition de Hissène Habré vers la Belgique progresse. Mais le Sénégal ne paraît plus pressé de se débarasser de l’ancien dictateur tchadien.

Pour la première fois depuis 2005, le Tchad s’est officiellement prononcé, le 22 juillet, pour un renvoi de Hissène Habré devant la justice belge. Mais dès le 12 juillet, soit le lendemain du jour où l’ancien dictateur tchadien devait être extradé vers le Tchad (avant que le Sénégalais Abdoulaye Wade change d’avis), Idriss Déby Itno, peu désireux d’hériter de l’encombrant « paquet », avait déjà écrit à Dakar pour plaider en faveur d’une extradition vers la Belgique. Une lettre dont copie a été adressée à Jean Ping, le président de la Commission de l’Union africaine, et à Navi Pillay, la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. L’éventualité d’une extradition vers N’Djamena, même annulée in extremis, aura au moins fait avancer l’idée que le statu quo n’était plus acceptable. Seul le Sénégal traîne encore les pieds.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte