Dossier

Cet article est issu du dossier «Kaddafi : la traque»

Voir tout le sommaire
Politique

Libye : comment le CNT veut démonter le système Kadhafi

Mouammar Kaddafi se servait de la LIA pour détourner l'argent du pétrole libyen.

Mouammar Kaddafi se servait de la LIA pour détourner l'argent du pétrole libyen. © Reuters

La Libyan Investment Authority (LIA) a désormais un nouveau directeur, Mahmoud Badi. Sa mission : mettre au jour les rouages des investissements libyens basés sur l’argent du pétrole et mis au profit exclusif du clan Kadhafi.

Nommé directeur de la Libyan Investment Authority (LIA) par le Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Badi a pour mission de faire toute la lumière sur la nébuleuse des participations du fonds souverain d’investissements libyen, basé à Londres. Il doit démonter le « système LIA » pour démontrer que l’ancien homme fort du pays et son fils Seif el-Islam ont bien détourné à leur profit l’argent du pétrole pour alimenter la LIA, qui gère près de 70 milliards de dollars d’actifs (50 milliards d’actifs financiers et 20 milliards d’avoirs immobiliers et d’infrastructures). Même si la valeur de ces avoirs a chuté de 40 % au cours des six derniers mois, le CNT veut les récupérer pour reconstruire le pays. Présenté comme un technocrate, Mahmoud Badi a été, au milieu des années 1990, secrétaire d’État chargé de superviser les dépenses publiques. Depuis, il occupait des fonctions de second plan et est apparu à plusieurs reprises dans des rencontres franco-libyennes comme représentant de la Misrata Free Zone ou comme celui du président des chambres de commerce et d’industrie libyennes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte