Diplomatie

Niger : ce que Bazoum a dit à l’Élysée sur la crise libyenne

| Par
Le ministre nigérien Mohamed Bazoum s’inquiète des répercussions de la crise libyenne.

Le ministre nigérien Mohamed Bazoum s'inquiète des répercussions de la crise libyenne. ©

Comme tous les diplomates de la région sahélo-saharienne, le ministre nigérien des Affaires étrangères Mohamed Bazoum s’inquiète de la crise libyenne. Mais le président français Nicolas Sarkozy n’a qu’un objectif : faire tomber Kadhafi.

En visite à Paris, Mohamed Bazoum, le ministre nigérien des Affaires étrangères, s’est entretenu le 28 septembre avec André Parant et Jean-David Levitte, respectivement Monsieur Afrique et conseiller diplomatique de l’Élysée. L’occasion pour Niamey d’exprimer son inquiétude quant au manque de cohésion du Conseil national de transition libyen. Début juillet, déjà, Bazoum s’était rendu à Paris pour préparer la rencontre de son président, Mahamadou Issoufou, avec Nicolas Sarkozy, le 6 juillet. À cette occasion, l’un et l’autre avaient mis en garde leurs interlocuteurs français contre l’effet déstabilisateur de la guerre en Libye dans toute la région. Levitte, Parant et le Quai d’Orsay leur avaient prêté une oreille attentive, mais pas Sarkozy, résolu à en découdre coûte que coûte avec Mouammar Kadhafi.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte