Banque

Yérim Sow cherche un investisseur pour Bridge Bank

| Par Jeune Afrique
Yerim Sow est présent dans la finance, les télécoms, l'hôtellerie.

Yerim Sow est présent dans la finance, les télécoms, l'hôtellerie. © Doucoure-Apanews

L’institution financière de développement BIO pourrait prendre 15% des parts de la banque ivoirienne Bridge Bank, détenue par l’homme d’affaires sénégalo-ivoirien Yérim Sow.

Après avoir ouvert le capital des eaux minérales Olgane au fonds African Agriculture Fund, Yérim Sow cherche à faire entrer un financier dans celui de Bridge Bank, une banque basée à Abidjan et dont il détient 80% des parts. Des négociations se sont ouvertes en novembre 2012 avec la Société belge d’investissement pour les pays en développement (BIO) pour 15% des parts. Un autre investisseur institutionnel, dont l’identité reste mystérieuse, serait en compétition avec BIO.

Mais, selon une source interne, les négociations pourraient encore capoter, notamment en raison des conditions de sortie exigées par ces financiers. Ce ne sont pas de vaines menaces : en début d’année, Bridge Bank s’est déjà permis de refuser les avances du capital-investisseur Emerging Capital Partners (ECP), actionnaire majoritaire d’Oragroup.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte