Politique
Les 50 qui font la Côte d’Ivoire

Cet article est issu du dossier

Les 50 qui font la Côte d’Ivoire

Voir tout le sommaire
Politique

Les 50 de la Côte d’Ivoire : les gouverneurs de choc

À Abidjan et à Yamoussoukro, les gouverneurs sont les garants de la décentralisation promise par le chef de l’État ivoirien.

Mis à jour le 23 novembre 2011 à 11:10

Augustin Thiam souhaite développer la capitale politique. © Xavier Schwebel pour J.A.

Ayant promis la décentralisation aux Ivoiriens, le président ivoirien a commencé par nommer, en mai, deux gouverneurs de district. À Yamoussoukro, le nouveau gouverneur Augustin Thiam souhaite développer la capitale politique. Petit-neveu de Félix Houphouët-Boigny et chef du canton Akouè, ce docteur en médecine s’est attelé à démanteler les barrages routiers, à faire revenir l’ordre et à détruire les constructions anarchiques. Il sera l’un des acteurs du transfert des institutions dans la ville. Ayant grandi au Maroc, où son père était ambassadeur, il compte aussi rénover la mosquée, dont la construction a été financée en partie par le roi Hassan II, et développer la coopération entre les deux pays.

Né à Abiate, près de la capitale économique du pays, Robert Mambé Beugré est le nouveau gouverneur d’Abidjan. Cet Ébrié, ancien président de la Commission électorale indépendante, est engagé au quotidien dans la lutte contre l’insalubrité et les travaux d’assainissement de la voirie. Il travaille aussi à la mise en œuvre des futurs projets d’infrastructures.