Société

Burkina Faso : place au Grand Ouaga !

Mis à jour le 9 décembre 2011 à 10:09

Ouagadougou ne cesse de s’étendre. Et tout à l’horizontal. Elle couvre plus de 300 km2, quand Lyon, qui compte également 1,5 million d’habitants, n’en occupe que 50. L’agglomération est gérée par un maire métropolitain et comprend 5 districts, eux-mêmes divisés en 30 secteurs et 17 communes rurales. Un modèle très efficace pour bâtir et mener une stratégie de développement, en particulier dans les zones périurbaines. Il va désormais s’appliquer au « Grand Ouaga », qui couvre 3 300 km2, dont la province du Kadiogo et la commune rurale de Loumbila. À l’horizon 2025, le Grand Ouaga comptera 4,7 millions d’âmes, dont plus de 88 % d’urbains. Ouagadougou couvrira 80 % de son territoire.

Projets ambitieux

Pour organiser celui-ci, la ville s’est dotée d’un outil spécifique, le Schéma directeur d’aménagement du Grand Ouaga (Sdago). Un projet urbain dont les autorités burkinabè souhaitent faire une référence sur le continent.

Parmi les orientations du Sdago 2025 en ligne avec le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté, les Objectifs du millénaire pour le développement et les politiques sociales de l’État, on note : améliorer l’accès aux services sociaux et à un logement décent, développer les infrastructures, mieux répartir les activités de production ou préserver les ressources naturelles. Autre nouveauté, l’implication des collectivités locales aux côtés du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme (MHU) dans l’élaboration du document. À l’étude, un conseil du Grand Ouaga et une direction régionale de son urbanisme au sein du MHU.