Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Voir tout le sommaire
Défense

Présidentielle en RDC : Kabila sur ses gardes à Kinshasa

| Par
Les forces de l'ordre sont en alerte maximum à Kinshasa, dans l'attente des résultats du scrutin.

Les forces de l'ordre sont en alerte maximum à Kinshasa, dans l'attente des résultats du scrutin. © Phil Moore/AFP

Dans la perspective d’une annonce – de plus en plus probable – de la victoire de Joseph Kabila à la présidentielle en RDC, les autorités ont sorti le grand jeu en terme de sécurité. Leur pire cauchemar ? Une marche des tshisekedistes sur le Palais de la nation.

Depuis l’élection du 28 novembre en RDC, dont les résultats sont attendus dans l’anxiété par les Congolais, le président Joseph Kabila, qui a coupé tout contact téléphonique avec ses pairs, sait que, s’il est proclamé vainqueur, les Kinois qui ont voté Tshisekedi risquent de descendre dans la rue. Ses services de sécurité ont donc élaboré sept scénarios de crise. Le plus dangereux pour lui : une marche des tshisekedistes sur le Palais de la nation. Pour y faire face, le chef de l’État sortant a déployé une ceinture de fer autour de la présidence : quatre mille hommes – pour la plupart katangais – de la garde républicaine, des chars lourds T-80 (achetés à l’Ukraine) et des canons bitubes montés sur véhicules rapides.

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle et législatives 2011 en RDC»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte