Politique

Cameroun : René Emmanuel Sadi, première sélection gouvernementale

Nommé ministre d’État chargé de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, René Emmanuel Sadi hérite d’un département régalien d’où il aura la haute main sur les collectivités territoriales et les préfets, qui sont les patrons de tous les services décentralisés de l’État.

Mis à jour le 27 décembre 2011 à 17:21

Sadi, ministre d’État chargé de l’Administration territoriale et de la Décentralisation. © Nicolas Eyidi pour J.A.

Dans l’entourage de Paul Biya depuis 1982, Sadi, diplomate camerounais de 63 ans au verbe policé et à la mise soignée, était peu connu du grand public jusqu’à sa nomination en 2007 en tant que secrétaire général du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

Statut à haut risque

Dans les conjectures sur l’après-Biya, son nom a alors été cité comme favori, un statut à haut risque dont l’intéressé se serait bien passé. Après avoir placé ses amis dans les rouages du RDPC lors du congrès qui s’est tenu en septembre dernier, le nouveau patron de la préfectorale laisse les rênes du parti à Jean Nkuété, ancien vice-Premier ministre chargé de l’Agriculture et « ami » depuis quarante ans de Paul Biya.