Politique

Cameroun : Alamine Ousmane Mey, le ballon d’or de la finance

| Par Jeune Afrique
Alamine Ousmane Mey fait l’unanimité dans les salons feutrés de la finance mondiale.

Alamine Ousmane Mey fait l'unanimité dans les salons feutrés de la finance mondiale. © Nicolas Eyidi, pour J.A.

Formé en Allemagne, le nouveau ministre des Finances du Cameroun, Alamine Ousmane Mey, dirigeait jusque là Afriland First Bank. Il jouit d’une bonne réputation au niveau international.

C’est une très bonne nouvelle pour le Cameroun, une moins bonne pour Paul Kammogne Fokam. Le président d’Afriland First Group perd son fidèle collaborateur, qui dirigeait la deuxième banque camerounaise, représentant près de la moitié de l’activité totale du groupe en 2010 (2,3 milliards de dollars, soit 1,7 milliard d’euros). Ingénieur de 45 ans formé à l’université technique de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, Alamine Ousmane Mey faisait l’unanimité dans les salons feutrés de la finance.

Affable, rigoureux et pointu, le nouveau ministre des Finances est un spécialiste reconnu du financement des petites et moyennes entreprises, des investissements dans les infrastructures et des montages complexes réunissant plusieurs acteurs. De quoi rassurer un secteur privé inquiet de l’inévitable augmentation de la pression fiscale pour renforcer les capacités financières d’un État omnipotent mais impuissant. Ce banquier introduira aussi quelques règles de bonne gestion dans son ministère, ne serait-ce que pour optimiser l’utilisation des recettes publiques.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte