Politique

Corée du Nord : Kim Jong-un, « Grand héritier » sous tutelle

Au centre, Kim Jong-un, le fils de Kim Jong-il et nouveau maître de la Corée du Nord.

Au centre, Kim Jong-un, le fils de Kim Jong-il et nouveau maître de la Corée du Nord. © KNS/KCNA/AFP

Encore un peu tendre, Kim Jong-un, le nouveau maître de la Corée du Nord sera chaperonné par une véritable régence mise en place par son père, Kim Jong-il, décédé le 17 décembre.

Il a 28 ans, le visage poupin, et sa coupe de cheveux, baptisée « coupe de l’ambition » – tonsure très haute au-dessus des oreilles et raie au milieu –, fait un tabac dans son pays. Il a fait ses études près de Berne, parle le coréen, l’anglais, l’allemand, le patois bernois et un peu le français. Selon un de ses anciens camarades de classe, le jeune lycéen, jugé alors « cool mais réservé », aimait sa Playstation, le basket-ball, le groupe Modern Talking, Jackie Chan et une jolie petite amie qui l’attendait « au pays ». Un jeune homme comme les autres, somme toute, s’il ne s’agissait de Kim Jong-un, fils du maître de la Corée du Nord, Kim Jong-il, décédé le 17 décembre d’une crise cardiaque.

Fils d’une danseuse née au Japon, Kim Jong-un est le cadet d’une fratrie de trois enfants : il a un frère aîné, Jong-chul, et une petite sœur, mais aussi, nés des unions successives de leur père, trois demi-sœurs et un demi-frère. Ce dernier, Jong-nam, avait longtemps fait figure de favori pour la succession, jusqu’à ce qu’il perde les faveurs paternelles après son arrestation au Japon, en 2001, pour détention d’un faux passeport portoricain. Et même à Pyongyang, les Nord-Coréens ignorent tout de ce « prince de l’étoile du matin », surnom de Kim Jong-un adolescent, promu en 2009 « camarade brillant », avant de devenir aujourd’hui officiellement le « grand héritier ».

Triumvirat

« Notre nouveau dirigeant est très beau, avec un visage bon et intelligent, comme son grand-père, Kim Il-sung, le père de la nation », confie, entre deux sanglots, la secrétaire d’une délégation nord-coréenne en Europe. À la différence de Kim Jong-il, vêtu d’une éternelle saharienne militaire, Kim Jong-un porte d’ailleurs une veste Sun Yat-sen sombre, comme Kim Il-sung. Un détail qui n’a rien de fortuit, car, si les Nord-Coréens savent se montrer critiques à l’encontre de Kim Jong-il, tous sont nostalgiques des années Kim Il-sung, sincèrement aimé. La ressemblance est si frappante qu’à Séoul le bruit court que Kim Jong-un aurait subi plusieurs opérations esthétiques. Contrairement à Kim Jong-il, qui avait eu près de dix années de rodage aux côtés de son propre père, le jeune Kim n’aura guère eu le temps de s’accoutumer à ses nouvelles fonctions.

Mais s’il n’a guère d’expérience hormis quelques voyages diplomatiques en Chine, son curriculum vitæ demeure prestigieux : études d’informatique à Pyongyang, puis double cursus de physique à l’université Kim Il-sung et à l’académie militaire du même nom. Pas assez pourtant pour gouverner. C’est donc au couple formé par sa sœur, Kim Kyong-hui, une brillante économiste, et son époux, l’ex-général Chang Song-taek, que Kim Jong-il, prévoyant, avait, depuis plusieurs années déjà, confié la mission de former leur neveu.

Le retour sur le devant de la scène du clan Chang, longtemps demeuré en disgrâce, assure en outre au nouveau maître de Pyongyang le soutien de l’armée et l’assurance que le pouvoir ne basculera pas aux mains de la branche rivale de la famille, issue de la seconde épouse de Kim Il-sung. C’est donc une véritable régence, secondée par le général Ri Yong-ho, chef de l’état-major interarmées, que Kim Jong-il a mise en place afin d’assurer la transition du pouvoir pendant les trois années de deuil réglementaires. Un triumvirat finalement dans la droite ligne de l’histoire du pays.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte